Nager entre les drapeaux "between the flags"


Le sauvetage (LIFEGUARD) en Australie est assuré par des bénévoles mais vu l'immensité (40 km de plage pour la "gold coast") de la plage, celle-ci n'est surveillée qu'entre les zones délimitées par des drapeaux jaune/rouge, très faciles à reconnaître.



Pas de drapeau, pas de mise à l'eau ! Il faut dire que les vagues sont puissantes : la houle vous déstabilise en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.



Nous avons beau estimer avoir les pieds bien ancrés :  le sable file lorsque la vague arrive, ne vous restent que les muscles des jambes pour ne pas chavirer sur les genoux ou sur les fesses (pour les moins chanceux) !



Peu de nageurs d'ailleurs, mais beaucoup de surfers qui s'en donnent à coeur joie : c'est bien leur paradis !



J'ai remarqué beaucoup de promeneurs qui profitent des bords de plage pour marcher soit le matin, soit en soirée, et prendre ainsi leur grand bol d'air frais !


Il faut dire qu'en journée, avec la chaleur, la plage est tout simplement désertée. Le soir en revanche, les gens sortent : Surfer Paradise est une ville tranquille, très cool, il n'est pas rare d'entendre quelques musiciens faire leur show dans le centre ville : le spectacle est assuré !


Et les enfants courent tous, ici comme ailleurs, après leurs rêves.


3 Responses
  1. vince Says:

    L'eau est à combien?
    je crois que là je serais tenté de me tremper.

  2. Wictoria Says:

    je dirai 20°, on y entre facilement, le problème c'est d'y rester avec une certaine allure qui ne ressemble pas à une poupée de chiffon qui se débat pour garder l'équilibre :)

  3. vince Says:

    La machine à laver, quoi!!!!!!!!!!

Enregistrer un commentaire

merci pour votre commentaire, j'en prendrai connaissance avant de le publier

abcs