La première sortie : dans les rues de Surfer Paradise

A Surfer Paradise, nous sommes à la limite du Queensland, tout près du New South Wales (Nouvelle-Galles du Sud). La ville est très jeune, beaucoup de surfers, c'est vrai qui très tôt, se baladent avec leur petite planche avant d'aller travailler.

Nous étions logés à mi-chemin entre le centre de Surfer Paradise et Broadbeach, soit 20 mn à pieds de l'un ou de l'autre. Les premiers jours, nous ne connaissions pas trop le "terrain", mais après, nous avons pris le bus pour nous déplacer, bien plus pratique pour rapporter les courses surtout lorsqu'il fait bien chaud !  
le bus !
Les rues sont plutôt propres, beaucoup de magasins, de restaurants et de petits commerces de restauration rapide ou à emporter (les TAKE AWAY). Ca change de Nouméa c'est certain !
Surfer Paradise

Surfer Paradise
Nous avons bien entendu acheté quelques cartes postales dès notre arrivée, vendues dans des commerces souvenirs par exemple. Les prix sont très raisonnables : pour 10 cartes j'ai payé 3 dollars  soit l'équivalent de 2,40 euros (290 francs pacifiques).

Les timbres s'achètent à la poste qui, en plus des services postaux, vend des articles de libraire/papeterie.

Pour les envois "OVER SEA" le timbre coûte 1,6 dollar (1,30 euros ou 154 francs pacifiques). Les boîtes postales sont rouge, ne pas chercher du jaune !
la boîte à lettre
Il y a des cabines téléphoniques dans le centre et en périphérie.
les cabines téléphoniques
Par contre, s'il y a des boulangeries, il n'y a pas de baguette, seulement quelques pains spéciaux, et beaucoup de pâtisseries briochées ou dans le genre cupcake à la crème. Nous avons dû nous contenter de pain de mie, c'est bon, mais cela ne vaut pas une bonne baguette à la mie odorante et à la croûte craquante ! Nous reviendrons sur la nourriture dans un prochain billet.
la boulangerie
Sur Broadbeach, il y a un monorail qui dessert quelques centres commerciaux, la boucle est courte, une dizaine de minutes je crois, nous ne l'avons pas pris.
Broadbeach (le monorail)
Et pour finir le petit panorama de nos premières découvertes, il me reste à présenter l'ibis ; cet oiseau se promène en liberté et n'est pas du tout farouche, comme vous pouvez le constater.

7 Responses
  1. Valérie VICHARD KERVAHUT Says:

    Le pain de mie qui prend la première place face à la baguette "française" ! L'esprit british est bien présent ! Étonnantes les boîtes aux lettres ! Les différents continents auraient-ils une couleur attitrée ?! Les cabines téléphoniques, cela existe encore (elles sont belles ici) ? Les habitants n'ont-ils pas de portables ?!

  2. Wictoria Says:

    oh que si ils ont des portables, mais il y a tout de même des usagers avec la carte téléphonique, les étrangers peut-être, nous nous n'avions pas besoin de téléphoner, et au cas où, nous avions le téléphone dans l'appartement

  3. vince Says:

    ce que j'aime c'est la forme des pins colonnaires. mais vous avez ça en NC.

  4. Wictoria Says:

    j'aime aussi, c'est là qu'on se rend compte à quel point on se sent "calédonien" au bout d'un certain temps

  5. vince Says:

    C'est même pas des paysans!! :o((
    oups!!! dépaysant!!!

  6. Michel Raj Says:

    En Belgique, le pain de mie est la norme… rien ne vaut une bonne tartine !
    Et les boîtes aux lettres sont… rouges.
    Tiens donc ;-)

  7. Wictoria Says:

    en Belgique, on mange surtout bien, j'ai bien hâte d'y retourner :)

Enregistrer un commentaire

merci pour votre commentaire, j'en prendrai connaissance avant de le publier

abcs